Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tchad: confusion autour du sort de l'opposant disparu Ngarlejy Yorongar - Afp

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens

 

Opposants Le sort de l'opposant tchadien Ngarlejy Yorongar restait incertain vendredi soir après des affirmations du pouvoir selon lesquelles il est "réapparu" dans son quartier de N'djamena, ce que dément formellement sa famille.

Signe de la confusion concernant le député fédéraliste ainsi que deux autres figures de l'opposition, le ministre français des Affaires étrangères français Bernard Kouchner attendait "confirmation" de l'apparition de M.Yorongar et il a indiqué que le Tchad devait faire "la lumière" sur les trois opposants avant une éventuelle visite du président français Nicolas Sarkozy, envisagée sur la route de l'Afrique du Sud.

"Personne n'a vu mon père. Qu'on arrête de nous torturer moralement. (Les autorités tchadiennes) s'amusent avec notre famille, avec le peuple tchadien, et se moquent de la communauté internationale", a déclaré à l'AFP le fils du M. Yorongar Rokoulmian Yorongar, installé en France depuis cinq ans.

Auparavant, les autorités tchadiennes avaient déclaré à plusieurs reprises qu'elles avaient "retrouvé" le député, une des trois grandes figures de l'opposition disparues depuis le 3 février à l'issue de l'échec de l'offensive de la rébellion sur la capitale.

En visite à Paris, le chef de la diplomatie tchadienne Ahmad Allam-Mi a d'abord annoncé au cours d'une conférence de presse à Paris que l'opposant avait été "retrouvé vivant". Plus tard, le ministre de l'Intérieur tchadien Ahmat Bachir a pris le relais à N'Djamena en déclarant que M. Yorongar avait "fait son apparition jeudi soir à son domicile de Moursal", où il avait été "reconnu par des témoins" de ce quartier de la capitale tchadienne.

"Toutes les personnalités censées portées disparues réapparaissent curieusement d'eux mêmes comme par hasard", a même ironisé le ministre.

"Moursal n'est pas plus grand que l'Ile de la Cité à Paris. Il est l'homme le plus connu là-bas. J'ai eu des coups de téléphone d'oncles, de parents, d'amis. Personne ne l'a vu", s'insurge le fils de l'opposant.

L'ancien chef de l'Etat, Lol Mahamet Choua, disparu dans les mêmes circonstances que Yorongar, a été arrêté et porté disparu pendant plusieurs jours avant que les autorités tchadiennes le retrouvent "vivant" le 14 février et reconnaissent qu'il est détenu.

"Lol Mahamat Choua a été retrouvé en flagrant délit avec les mercenaires et se trouve entre les mains de la police judiciaire pour le besoin de l'enquête", a assuré vendredi M. Allam-Mi.

Ces propos ont aussitôt été démentis par l'opposition. Cela "relève du fantasme et du mensonge politique le plus grossier", a réagi le Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP) dans un communiqué reçu à Libreville.

Le sort du troisième opposant de renom disparu, le porte-parole de la principale coalition de l'opposition Ibni Oumar Mahamat Saleh n'est toujours pas connu

Publié dans SOUTIENS POLITIQUES

Commenter cet article