Marche à Paris contre le soutien de la France au président Déby

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens

Marche à Paris contre le soutien de la France au président Déby
undefined
Paris, France (PANA) - Une marche pacifique a été organisée samedi après-midi à Paris pour dénoncer le soutien de la France au président tchadien Idriss Déby Itno et exiger "toute la vérité" sur le sort de Ibni Oumar Mahamat Saleh et N'Garledjy Yorongar, deux opposants disparus depuis le 3 février dernier, a constaté sur place la PANA.

Partis de l'ambassade du Tchad dans la capitale française, les manifestants ont rallié le Parvis des droits de l'Homme en scandant des slogans hostiles au président Déby, à son homologue français Nicolas Sarkozy, au ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, ainsi qu'à l'armée française.

"Sarkozy-Déby, nos vies valent mieux que vos intérêts"; "Libérez les opposants tchadiens vivants, sinon donnez des signes de vie"; "Non à la Françafrique", indiquaient des banderoles brandies par les manifestants.

"Déby assassin, Sarko complice"; "L'armée française hors du Tchad", "Kouchner, cauchemar", ont lancé plusieurs fois les manifestants à l'aide de mégaphones.

Profitant de la neutralisation de la circulation sur le trajet, ils ont distribué des tracts aux automobilistes et aux passants avant d'entonner l'hymne national du Tchad juste en arrivant sur la place du Trocadéro.

"Nous avons organisé cette marche pour exprimer notre ras-le-bol de la politique de la France au Tchad. M. Sarkozy a donné un coup de poignard au peuple tchadien avant de se rendre en Afrique du Sud promettre la mort de la Françafrique. Nous sommes venus dénoncer cette posture", a déclaré à la PANA Alasra Naorgue, un des organisateurs de la marche.

Selon lui, l'escale de quelques heures effectuée mercredi à N'Djamena par le président Sarkoy n'a servi qu'à conforter "la dictature sanguinaire" de M.Déby.

"M. Sarkozy se prévaut d'avoir obtenu du président Déby une commission d'enquête sur les deux opposants disparus. Pour nous, cette enquête est un leurre. On n'attend rien d'une commission d'enquête confiée au MPS, le parti de Déby", a souligné M. Naorgue au nom des Tchadiens de l'étranger.

"Nous en sommes à notre 4ème manifestation à Paris; nous comptons continuer la mobilisation jusqu'à ce que toute la lumière soit faite sur le sort des opposants disparus", a-t-il assuré.

Des personnalités politiques et des représentants de la Société civile sont venus apporter leur soutien aux manifestants qui comptaient dans leur rang Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh, fils de l'opposant Mahamat Saleh et Rokoulmian Yorongar, fils du député fédéraliste Yorongar.

Figures connues de l'opposition tchadienne, Mahamat Saleh et Yorongar n'ont plus réapparu depuis leur arrestation le 3 février par des membres présumés de la Garde présidentielle.

Des informations non encore confirmées de source officielle ont circulé pendant la manifestation faisant état de la présence du député Yorongar au Cameroun et de la mort de M. Ibni Oumar Mahamat Saleh.
 
Paris - 02/03/2008

Commenter cet article