Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CPDC: Communiqué de presse N°10/CPDC/08

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens

Les partis politiques membres de la CPDC, réunis ce jour 17 février 2008 en plénière :

1- Réitèrent leur exigence de la libération sans délai et sans condition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, Porte parole de la CPDC, enlevé par la Garde présidentielle, le 03 février 2008 à 19h30 à son domicile devant son épouse et ses enfants d’une part, et le retour sécurisé de chefs de partis politiques et autres responsables de la société civile contraints à l’exil ou à la clandestinité d’autre part.

2- Demandent la mise en place d’une Commission d’enquête réellement internationale et réellement indépendante, en lieu et place de celle créée par les décrets N° 324 et N° 325 pour faire toute la lumière sur les exactions et dérapages en matière des droits de l’homme, pendant la période allant de la fin janvier à la mi-mars 2008.

3- Prennent note de l’Accord de Dakar conclu entre les Présidents Idriss Déby Itno et Hassan Oumar El Béchir, accord analogue aux 5 précédents.

4- Déplorent que cet Accord ne fasse nulle part allusion à la position plusieurs fois affirmée de l’Union Africaine de prendre en considération tous les aspects de la crise. Le Conseil de Paix et de Sécurité du 18 février dernier a indiqué en particulier la nécessité d’approfondir le dialogue politique, entre tous les acteurs, dans la logique « de l’Accord politique du 13 août 2007 et d’Accord de Syrte du 25 octobre 2007 ».

5- Notent, avec tous les observateurs, le réarmement des différentes rébellions à nouveau prêtes pour de nouvelles offensives militaires pendant que le gouvernement de son côté renforce son arsenal de guerre et construit des ouvrages de défense dignes de l’époque médiévale (coupes d’arbres, tranchées et murs bétonnés) et propres à accroître les inquiétude d’une population déjà terrorisée.

6- Considèrent que la non prise en compte des dimensions internes de la crise tchadienne perpétue les conditions objectives de la poursuite des affrontements armés avec toutes les conséquences humanitaires, politiques et économiques.

7- Demandent instamment à tous les facilitateurs de la communauté internationale de réunir d’urgence tous les acteurs conformément à la déclaration de la 110ème réunion du Conseil de Paix et de Sécurité et à l’engagement du Ministre français des Affaires étrangères et européennes fixant à la 2ème quinzaine du mois de mars la tenue de ce forum de relance du processus démocratique au Tchad.

8- Maintiennent la suspension de la participation de leurs représentants au Comité de Suivi et d’Appui de l’Accord politique du 13 août 2007 et dénoncent le travail fractionnel mené par la mouvance présidentielle en adoptant unilatéralement des textes en cours d’examen, perpétuant les violations répétées dudit Accord.

Fait à N’Djamena, le 17 février 2008
Le Rapporteur
Salibou GARBA

Publié dans CPDC

Commenter cet article