Complicité perfide entre les gouvernements Français et tchadien

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens


Plus de deux mois après avoir été arrêté à la fin d`un raid rebelle à N`Djamena, l`opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh est toujours porté disparu, et la commission d`enquête "obtenue" par le président français Nicolas Sarkozy, contestée de partout, ne s`est pas réellement réunie.

"Deux mois sans aucune nouvelle, ça nous préoccupe beaucoup", dit à l`AFP Moussa Mahamat Saleh, un cousin du porte-parole de la principale coalition de l`opposition, la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC).

Selon des témoignages concordants, Ibni Oumar Mahamat Saleh a été arrêté le 3 février par des membres de la garde présidentielle du chef de l`Etat Idriss Deby Itno, ce que les autorités nient. Deux autres opposants interpellés dans les mêmes conditions, l`ex-président Lol Mahamat Choua et le député Ngarlejy Yorongar, ont depuis retrouvé la liberté.

"Nous lançons un SOS à la communauté internationale pour qu`elle fasse pression sur Deby". Jusqu`ici, la communauté internationale a essentiellement obtenu une "commission d`enquête"...

« l’administration tchadienne est une administration d’opportunistes tiraillés entre le dévouement à Idriss (Ndlr : Idriss Déby, président tchadien) et l’espoir d’un renouveau au Tchad ». On dénonce le silence complice de la France dans cette affaire et contestons la nouvelle commission pour son manque de crédibilité et de compétence.

Nous demandons la libération immédiate de l'opposant IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH.

Commenter cet article