Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’urgence du moment: la libération de IBNI OUMAR Mahamat Saleh

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens










IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH: Sécretaire Général du PLD kidnappé le 3 février 2008 sur ordre de Déby.
Tout tchadien se disant politique notamment et quelles que soient ses opinions devrait nonobstant ses aspirations cogiter un instant soit peu sur le sort de cette éminente personnalité incontestable tant sur l’échiquier national qu’africain.

Une grande partie des élites et des citoyens d’en bas attendent impatiemment d’avoir un éclairage adéquat par rapport à l’enlèvement de cet épistate.

Monsieur Ibni Oumar mahamat Saleh politicien et citoyen digne de ce nom ne mérite pas d’être sur le collimateur du potentat de N’djamena puisque Mr Ibni Oumar incarne tout ce qu’il y a comme espoir de démocratie au Tchad et ça, personne ne peut en douter.

Ibni est le seul politicien au Tchad qui ne connaît ni régionalisme, ni tribalisme; maux qui gangrènent bon nombre de nos politiciens.

Cet homme est aussi l’une des rares personnalités politique qui incarne dignement les aspirations d’un peuple aux espoirs éventrés par les agissements d’un satrape sanguinolent qui n’a aucune ressemblance d’homme d’état.

Les appels lancés ça et la, réclamant vivement la libération, d’ibn Oumar ne doivent pas demeurer lettre morte. L’histoire ne tardera pas pour rappeler aux responsables de cet acte odieux que tout se paye ici bas et par ricochet il est indéniable et fondamental qu’il soit libérer.

Monsieur Ibni qui a milité dans des conditions scabreuses et voir même étriquées d’une part pour l’instauration d’une vraie démocratie au lieu et place de cette situation caractérisée par cette lapalissade et injustice qui ont tant durée. Ce kidnapping, si j’ose m’exprimer, ainsi doit nous interpeller tous et nous amener par conséquent à multiplier les initiatives tendant à obtenir la libération de ce chantre de la démocratie.

Nous constatons quotidiennement et avec hallucination les accointances de la politique partiale de paris vis à vis du régime de N’djamena.

La France devrait comme il se doit se montrer incisive par rapport au régime de Deby et ses acolytes pour qu’enfin Mr Ibni Oumar soit libéré et rétablit dans ses droits.

Il est à signaler que nous, tchadiens devrions par devoir civique et par sens de responsabilité respectif de tout un chacun faire bouger les choses vers une issue favorable pour que Mr Ibni ne continuera pas à croupir injustement dans les geôles d’Idriss deby.

N’oublions pas qu’Ibni a mené sa lutte pour la libération du peuple tchadien au risque et péril de sa vie alors que nous le savons tous qu’il pourrait se taire et obtenir tout ce qu’il y a comme intérêts politiques malsains qu’Idriss ne cessait de lui proposer.

Alors nous lui dévions néanmoins ce soutien indéfectible.

Le maître de N’djamena croyant habiller ses actes hautement condamnable par des phraséologies mensongères prêt à porter qui ne relèvent que de l’irresponsabilité et du non sens. Le fait qu’Ibni Oumar soit détenu par Deby et sa garde prétorienne est un secret de polichinelle.

Ibni Oumar est notamment celui qui a dénoncé vigoureusement de l’intérieur cette mal gouvernance et gloser ouvertement la paix de motus bouche cousue que Deby a instaurée au Tchad, bref Ibni a brisé l’omerta que le système a mis en place.

Tout ceux qui attendent la libération d’Ibni Oumar ne doivent pas être atteint par la sinistrose, ils doivent au contraire s’armer de courage et continuer inlassablement à réclamer vigoureusement la libération immédiate et sans condition de cet homme épris de paix et de qualités irréprochables.

Le feu couve sous la cendre si nous ne redoublons pas d’initiatives remarquables pour trouver l’issu idoine à cette arrestation injuste et injustifiable.

La commission dite internationale constituée ces derniers temps pour apporter la lumière sur cette disparition n’est qu’un machin qui servira à noyer le poisson.

L’illégalité dont a été le dindon de la farce Mr Ibni Oumar mahamat Saleh président du parti pour les libertés démocratiques nous écœures relativement mais que Deby et ses thuriféraires sachent qu’ils ne pourront éternellement cacher le soleil sous un tamis et que tôt ou tard la vérité éclatera au grand jour .le procès de Moscou que Deby veut réserver à son opposant le plus farouche n’est qu’une épée de Damoclès qui se retournera contre son pourfendeur.

Les élites politiques sont dans l’obligation morale de dresser un pied de nez à l’ encontre du régime en place qui ne rechignera pas à les traîner un à un dans la boue.

Ibni Oumar est un homme qui a toujours considérer le respect et l’honneur comme des vertus cardinaux dans sa lutte remarquablement méritoire .si l’on arrive à s’exprimer trivialement Idriss Deby cherche par étouffer dans l’œuf toute velléité d’alternance démocratique au pouvoir en arrêtant cet illustre opposant qui a tenu tête haute à cette démocratie de façade.

En arrêtant Ibni le régime commet une erreur monumentale qui ne fera qu’exacerber la tension encore vive sur le pays (que le pouvoir de Ndjamena se détrompe, cette affaire n’est pas une patte molle).

Il ne faut pas cependant être grand clerc pour s’apercevoir que monsieur Ibni Oumar à bel et bien été arrêté par le régime de deby.

A tous les tchadiens je leur dirai ceci :même si les difficultés de la vie vous harassent, même si vous pensez avec raison que le régime est en train de rendre fou tout le monde, prenez la sage résolution d’en finir avec la démission patriotique ambiante et réclamer par des manifestations de protestations contre le musellement et l’arrestation injustifiée de monsieur Ibni Oumar mahamat Saleh qui a sacrifié une grande partie de sa vie pour ramener la justice sociale, le développement et la démocratie à vous « peuple tchadien dans son ensemble ».

Nous lançons un appel pressant à la France, l’union européenne, l’union africaine et toutes les organisations de défense des droits de l’Homme de faire pression sur le maître de N’djamena afin qu’il libère inconditionnellement et dans les plus bref délais monsieur le docteur Ibni Oumar mahamat Saleh président du PLD et porte parole de la CPDC. Nous demandons aussi aux signataires du fameux accord du 13 août 2007 entre la CPDC et le pouvoir sous l’égide bien entendu de l’UE de rester aux aguets et ne pas se laisser rouler dans la farine car la libération d’Ibni doit demeurer comme préalable à toute autre forme de dialogue et de négociation avec le gouvernement.

« Permettez-nous de vous le dire sans ambages que la CPDC et ses responsables perdront toute crédibilité vis-à-vis de l’opinion nationale et internationale s’ils font quoi que ce soit avec Deby Idriss ou son nouveau gouvernement qui vient d être nommé si monsieur Ibni n’a pas été libéré. »

MAHMOUD ALI SAID
mahamoud888@hotmail.com

Commenter cet article