La commémoration de la journée de libération du continent africain, doit être accompagnée par la libération du Démocrate IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens

Les Africains ont certainement en mémoire cette date du 25 MAI 1963.Cest en cette date, que sous l’égide de l’Empereur Hailé Sélassié, s’est tenue à ADDIS- ABEBA en Ethiopie, la conférence ayant abouti à l’accord portant création de l’Organisation pour l’Unité Africaine (O.U.A). Ce fut l’étape déterminante pour la décolonisation de l’Afrique.

Cette journée est aujourd’hui devenue une tradition africaine et représente le symbole du combat de l’Afrique pour la libération, l’émancipation, le développement, et le progrès.

Emancipation, Développement et Progrès, sont aujourd’hui le credo des Chefs

d’Etats africains. Cela suppose que ceux-ci ont besoin des citoyens capables de contribuer à la mise en œuvre des stratégies politiques susceptibles d’aider le  continent à atteindre ses objectifs.

IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, cet homme connu de tous les Tchadiens, est sans aucun doute, l’incarnation des valeurs de Paix, d’Indépendance, de Développement et de Progrès. Son combat politique pour le bien être des Tchadiens, pris en otage par le régime dictatorial de Deby, est d’une objectivité indéniable. Détaché de toute aisance matérielle, IBNI a accepté les gains de misère voués aux fonctionnaires tchadiens, pour la cause de la jeunesse laissée pour compte. Les étudiants de la FAC des sciences de l’université de N’Djaména en témoignent. Pourtant, il pourrait bien rester en Europe comme le font d’autres diplômés africains de son rang, pour une vie meilleure. Cet homme arrêté injustement, a donné le meilleur de lui-même pour la cause de ce régime qui lui rend aujourd’hui la « monnaie de singe ». Sa participation au Gouvernement dans le cadre de la défunte DCP (Démocratie Consensuelle et Participative), allait dans le sens de contribuer à la politique de  développement de notre pays prônée par Deby lui-même. Quoi de plus objectif pour un nationaliste ? Ibni ne mérite pas ce sort.

Si Deby est réellement un panafricaniste, soucieux de l’émancipation, de la paix, du développement et du progrès, comme il le prétend, il doit en ce jour du 25 Mai, LIBERER Ibni Oumar Mahamat Saleh. Car, il ne peut en même temps conduire une telle politique et exclure de façon inhumaine les hommes que la République recherche.

DOUMLAH MOUSSAYE Avenir

Email : doumoussaye1@yahoo.com

Commenter cet article