LOL MAHAMAT CHOUA : Plus lâche que lui tu meurs.

Publié le par Comité de soutien aux opposants tchadiens

Le paragraple du jour  de TCOMTCHAD

 

Plus lâche que lui tu meurs. Un accident de l’ histoire de notre pays a fait de lui, pendant un laps de temps, le président de notre république. La naïveté de ses “corégionnaires” l’a transformé, depuis 1991, en un chef de parti politique de l’opposition. L’humilité légendaire du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh lui a permis, en août 2007, de prendre la tête de la commission de suivi des accords. Et ce petit pantin, dans sa déclaration prononcée devant les membres de la CSAAP, rapportée par nos confrères de tchadactuel, ne moufte mot sur le sort de son collègue disparu. Lol Mahamat Choua s’émeut de tout, sauf du sort que Déby a réservé à Ibni Oumar. Pas une seule phrase, fut elle indirecte, n’a été murmurée tout au long de son discours au profit de son “ami” disparu depuis 122 jours.

Un compatriote se demandait dernièrement si les Tchadiens “… ne méritaient pas Déby”. Cette interrogation nous semble vraiment pertinente. Non seulement nous méritons ce satrape, mais nous méritons aussi toute cette meute de chefs des partis qui excellent dans l’art de l’opportunisme vulgaire, et surtout qui font preuve d’une félonie incroyable. Plus que jamais les peuples du Tchad s’installent dans une dichotomie justifiable. Croire trouver la tranquillité et la paix en soignant parfaitement les apparences, c’est-à-dire la mise en place d’une pseudo commission d’enquête”, le partage d’un morceau de gâteau avec une opposition affamée et l’installation d’un rempart militaire par l’entremise des occidentaux, n’est qu’une simple illusion.

Enfermé dans la suffisance de sa toute puissance militaire, et la caution “morale” que lui accorde la France, Sa Majesté général Déby croit, avec ses acolytes de l’opposition, que les jeux sont déjà faits et qu’ils tiennent tous pour acquis la continuité de leur pouvoir pour encore un bon bout de temps. Seulement, chers messieurs, vous vous leurrez dans vos certitudes et vos espoirs. Parce que la fiche de vos tableaux prévisionnels ne comportent pas la colonne “exaspération du peuple”. Et pourtant c’est l’élément fondamental. Alors attendez-vous à beaucoup de désenchantements.

Parce que, comme l’avait dis Zulfikar Ali Butho, “détruit, le mur de la confiance ne peut jamais être réhabilité”.

La Rédaction.




source : tcomtchad.com 

Publié dans SOUTIENS POLITIQUES

Commenter cet article