Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La CPDC s'exprime sur la disparition d'Ibni Oumar

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR

CPDC - Communiqué de presse 018/CPDC/08

La CPDC s’est réunie en séance plénière le 4 juillet 2007 et a passé en revue plusieurs points de la situation nationale. Elle s’est particulièrement penchée, pour s’en inquiéter, une fois encore, sur la situation de son porte-parole, M. Ibni Oumar MAHAMAT SALEH.

La CPDC rappelle en effet qu’il a été brutalement enlevé à son domicile par des éléments de la garde présidentielle, devant de nombreux témoins et amené vers une destination inconnue, en début de soirée le 3 février 2008 alors que les rebelles s’étaient déjà retirés de la ville.

Depuis plus de cinq mois, sa famille politique, sa famille biologique et ses amis sont sans nouvelles. Ce silence est d’autant plus pesant et préoccupant que les déclarations de ceux qui sont en charge des affaires de l’Etat sont, à ce propos, contradictoires, incohérentes, confuses et fuyantes.

Sur la question de M. Ibni Oumar Mahamat Saleh, la CPDC :

  • Tient pour responsable de cette disparition les plus hautes autorités de l’Etat, ainsi que les représentants des pays amis et des institutions présentes au Tchad informés immédiatement de ce kidnapping politique, et à travers eux les pays et institutions qu’ils représentent ;
  • Ne saurait passer en pure perte une éventuelle disparition définitive de M. Ibni Oumar MAHAMAT SALEH, comme tous les crimes politiques commis et jusqu’ici impunis ;
  • Se réserve le droit de mener toutes les actions idoines pour que toute la lumière soit faite sur cette disparition et que tout auteur présumé de ce fait crapuleux réponde de ses actes ;
  • Note avec satisfaction la grande vague de protestations exprimée de l’extérieur du Tchad et exprime sa solidarité avec toutes les actions visant à élucider les conditions de l’arrestation et de détention de M. Ibni Oumat MAHAMAT SALEH et à obtenir sa libération.

Enfin, la CPDC demande à la population tchadienne de rester vigilante et de soutenir toutes les actions qu’elle aurait à mener pour que justice soit rendue à son digne fils disparu dans des conditions inadmissibles.

Fait à N’Djamena, le 07 juillet 2008
Le Porte parole Adjoint,
Saleh KEBZABO

Publié dans CPDC

Commenter cet article

SAID Laurent 09/07/2008 12:00

Avec Ibni, nous avons fait à plusieurs reprises le constat qu il existe deux France...

Une, coloniale puis neocoloniale et paternaliste qui considere l Afrique comme sa chasse gardee pas encore mure pour la democratie et les droits de l homme (cf discours de Chirac).
Une seconde, anticoloniale, qui reve d une France a la hauteur de ce qu elle aurait pu et du etre: republicaine, laique et democratique mais qu elle n a pas su etre (cf espoirs deçus sous Miterrand).
Il en existe une nouvelle, dirigee par les "americains de Paris" (Sarkosy et Kouchner) dont l empressement à securiser le petrole "americain" (en fait tchadien) fait passer par perte et profit un Ibni Oumar Mahammat Saleh. Il est vrai qu un universitaire, mathematicien, ministre non corrompu, laique et democrate est plus difficile à "gerer" que les racleurs de gamelle que les services secrets français font "entrer dans l histoire"...
Seront tenus pour responsables les autorites tchadiennes, et pas seulement les nervis executants mais aussi les parrains français.
Kouchner a dit on n est pas la pour Deby. On s en fout de Deby...
Qui est dupe ???