Ibni Oumar : la réponse de Nicolas Sarkozy

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR

ibni-oumar.1207934734.jpg

Jean-Pierre Sueur, était intervenu conjointement avec Gaëtan Gorce, député de la Nièvre, auprès du président de la république, au sujet de la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, militant tchadien des droits de l’Homme, ancien recteur, ancien ministre, docteur en mathématiques de l’Université d’Orléans, au sujet duquel les universitaires et chercheurs du monde entier se sont mobilisées.

Dans réponse, Nicolas Sarkozy écrit : « Lors de mon déplacement à Ndjamena le 27 février dernier, j’ai demandé au Président Idriss Déby, outre la remise en liberté immédiate de Monsieur Lol Mahamat Choua, l’établissement sans délai d’une commission d’enquête sur le cas de M. Saleh. Mon épouse s’était également entretenue avec Mme Saleh et j’ai moi-même au Palais de l’Elysée l’un de leurs fils, Hicham.

« A mes yeux, il est essentiel que cette commission d’enquête bénéficie de toute la neutralité et de toutes les compétences nécessaires pour faire jaillir la vérité. C’est la raison pour laquelle la France a demandé et obtenu la modification de la composition de cette commission. Celle-ci est désormais présidée par un avocat tchadien, comprend en son sein davantage de membres de l’opposition et de la société civile, notamment la Ligue tchadienne des droits de l’homme et s’est ouverte à la communauté internationale.

« Surtout, en vue d’aider cette commission à remplir toute la mission qui lui a été confiée, la France a mis à sa disposition un expert qualifié, spécialisé dans les techniques d’enquête policière. Deux autres experts internationaux ont également été dépêchés à Ndjamena pour appuyer ces travaux. Ces derniers sont aujourd’hui en cours. A ce jour, plus de 400 témoins ont été entendus par la commission, selon des règles conformes aux standards internationaux. La commission doit rendre son rapport et ses conclusions courant juillet.

« Sachez que la France et tous ses partenaires internationaux placent beaucoup d’espoir dans cette enquête. Je sais bien l’angoisse que traverse la famille de Monsieur Saleh et le soutien que lui apportent leurs proches et leurs amis. Je vous redis toute ma détermination à ce que la lumière soit faite sur cette affaire. La France n’a ménagé aucun effort en ce sens. Elle continuera de le faire. »

Poursuivre sur Ibni Oumar Mahamat Saleh : la réponse de Nicolas Sarkozy - Jean ...

Commenter cet article

Laurent SAID 09/08/2008 10:29

SARKOSY MENT: le sort d'Ibni n'est pas une priorité.

LES PREUVES:

1. le putchiste sauvé par l'argent, les armes et les troupes spéciales de la France Officielle ne s'est pas vu imposer le respect des leaders (et militants) de l'opposition démocratique.

2. le sort d'Ibni (arrestation-kidnapping, torture, enfermement au secret dans des locaux identifiés, ...) est connu de Sarkosy et Kouchner depuis le début. Un courrier entre services en apporte une preuve mais d autres indiscrétions viendront compléter cette vérité.

3. Les bonnes relations Sarkosy-Deby ne se sont pas crispées au fur et à mesure des "non-nouvelles" et des déclarations de mépris du putchiste envers les démocrates tchadiens. Leurs femmes ont meme fait des effets de toilettes à N'Djamena pendant que Morin prenait des poses viriles avec carabine de sniper (qui visait-il ?)...

LE POURQUOI: LA PRIORITE EST AILLEURS...

On a parlé de deal Arche de Zoé (certains proches de Sarkosy y sont liés) contre soutien militaire, réseau Balkany et intérets financiers, concurrence avec le Kadhaffi, ...

La vérité est que ce qui guide la politique étrangère du duo Sarkosy-Kouchner est de transformer la France en supplétif de la puissance américaine. Ibni ne voyait pas l'utilité de ces bases françaises qui servent à sauver des "amis de la France" qui pillent l'Afrique... mais jamais la démocratie.
Envoi de troupes en Afghanistan, retour dans le commandement intégré de l'OTAN, intervention au Tchad... Si la menace de frappes sur l'Iran devenait une réalité (novembre?), la pression sur les marchés pétroliers serait telle que le propriétaire (le titre de Président ne doit pas etre galvaudé...) de la moindre flaque d'or noir serait à courtiser...
Les USA demandent l'aide de Sarkosy car leurs troupes sont déja mobilisées un peu partout et le risque de confrontation indirecte avec la Chine est grand. De plus, les services soudanais font preuve de bonne collaboration dans la "lutte américaine contre le terrorisme". Il fallait donc bloquer, dans cette zone pétrolifère, la Chine sans trop froisser... Sarkosy s'en charge !

ALORS IBNI ?

N'attendons rien des parrains de son tortionnaire mais travaillons à ce que le jour des comptes vienne le plus vite possible à N'Djamena et à Paris...