Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Francophonie: Une mission à N'Djamena pour discuter du sort de Ibni Oumar - pana

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR

Une délégation de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) séjourne à N'Djamena pour discuter avec les autorités tchadiennes des suites à donner aux recommandations de la commission d'enquête internationale sur la disparition de l'opposant Ibn Oumar Mahamat Saleh, a déclaré mardi à Paris, un responsable associatif Tchadien, Tenabaye Massalbaye.

"C'est la troisième mission que l'OIF envoie à N'Djamena en deux mois. La Francophonie cherche à convaincre le gouvernement tchadien à donner des suites aux différentes recommandations de la commission d'enquête internationale", a dit lors d'une conférence de presse, M. Massalbaye, président de la Ligue tchadienne des droits de l'homme (LTDH).

La commission d'enquête avait mis en cause les forces de sécurité tchadienne dans la disparition de l'opposant Ibn Oumar Mahamat Saleh dans la nuit du 3 au 4 février 2008, tout en réclamant la fermeture de tous les lieux secrets de détention.

"Le pouvoir n'a donné aucune suite à ces recommandations. Au contraire, il a porté plainte contre X, estimant que l'Etat tchadien a été agressé lors des événements qui ont conduit à la disparition de Ibn Oumar Mahamat Saleh", a regretté le président de la LTDH.

L'OIF, l'Union européenne, l'Union africaine et la France ont participé à la commission d'enquête internationale qui a par ailleurs appelé au respect des libertés publiques et individuelles au Tchad et préconisé le renforcement de la démocratie pluraliste dans le pays.

"Le pouvoir n'a rien fait pour montrer qu'il est prêt à suivre les recommandations. Et le plus surprenant, pour nous société civile, c'est que la communauté internationale se tait. Ni la France, ni l'Union européenne n'élèvent la voix pour critiquer le comportement du régime de Déby", a poursuivi M. Massalbaye.

Une délégation de la société civile tchadienne a entamé par Paris une tournée européenne de sensibilisation sur les "risques d'embrasement" au Tchad.

Après des échanges à l'Elysée et au Quai d'Orsay, la délégation, composée de Michel Barka, Union des syndicats du Tchad, Delphine Djiraibe, Comité de suivi de l'appel à la paix et à la réconciliation nationale et de M. Massalbaye, se rendra à Bruxelles, au siège de l'Union européenne.

"Le pouvoir a mis en place un comité de suivi des recommandations présidé par le Premier ministre et un autre comité technique présidé par un magistrat. Nous estimons que ce sont des manœuvres dilatoires, éloignées des recommandations de la commission d'enquête internationales. Il faut exercer des pressions sur Déby pour sortir du blocage", a encore dit le président de la LTDH.

Publié dans SOUTIENS POLITIQUES

Commenter cet article