Kouchner: de l'argent dans les poches, du sang sur les mains...

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR

Par Laurent SAID

"Ce n'est pas bien Mr Kouchner !"


Mais, qu'est ce qui n'est pas bien ?


Se prostituer et vendre son entremise d'état à des chefs que l'on feignait de critiquer pour augmenter sa cote de popularité ?

Attaquer le timide symbolique Secrétariat aux Droits de l'Homme ? 

Avaliser le massacre de centaines de milliers de civils irakiens pour chasser l'ex-allié Saddam ?

Faire des gesticulations humanitaires autour de Gaza pour permettre aux "opérations" d'être réalisées sans une réprobation unanime ?

Aider les "freedom fighters" Ben Laden, Heykmatyar, Haqqani ou Massoud à lutter contre les laics afghans avant d'être prêt à occuper le pays pour les en chasser ?

Brasser de l'air autour du Rwanda alors que la Goebbels rwandaise vit en France, assise sur une assurance vie constituée de dossiers "atomiques"?

Porter un sac de riz en Somalie devant les caméras de CNN ?

Travailler pour l'Empire du Bien contre l'Axe du Mal ?


Ceux qui suivent mon blog savent que j'aime poser des questions auxquelles chacun est libre de répondre ou non, informé ou pas...


Mais, en cette période anniversaire de la disparition de l'homme d'état Ibni Oumar Mahammat Saleh, je ne vais pas seulement "quizzer" sur le sujet mais accuser.


Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy ont parrainné l'arrestation, la torture et la disparition de ce démocrate au Tchad.


Informés en temps réel de son sort, ils ont décidé de ne pas imposer de ligne rouge au putchiste-président contre une aide militaire directe,  logistique et financière. Dans ce monde, un président et un ministre ne tuent pas de leurs mains. Ils "règlent des problèmes par locaux interposés".


Il suffisait de dire "la ligne rouge est: on ne touche pas aux démocrates" pour qu'Ibni et les centaines de militants d'opposition, de militants associatifs, ... restent en vie. Il suffisait de le dire et ils ne l'ont pas dit !


Ibni était un problème pour les atlantistes. Il ne voyait dans la présence militaire française en Afrique qu'un moyen de défendre des sous-traitants dictateurs ou de défaire des élus empécheurs de tourner en rond.


Le duo Sarkozy-Kouchner considère cet outil militaire post colonial comme un moyen d'aider la Grande Amérique. Il ne faut donc diminuer la présence qu'en trompe l'oeil... Il est aussi urgent de dénoncer la Françafrique que pour mieux ... la consolider.


Alors Kouchner, tu as touché de l'argent pillé aux peuples pour intriguer au profit des pillards ? Possible mais il y a pire...

Publié dans SOUTIENS POLITIQUES

Commenter cet article