Extrait du compte-rendu des débats de l'Assemblée nationale concernant le Pr.Ibni

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR



L'échange a eu lieu mardi 3 novembre au matin, pendant la discussion sur PLF 2010 budget mission extérieure de l'Etat. La vidéo est disponible sur le site du député.


M. Gaëtan Gorce*

Un dernier mot, monsieur le ministre, pour évoquer les droits de l’homme.

J’ai déjà eu l’occasion de vous interroger quelques fois sur le sort de M. Ibni Oumar Mahamat Saleh, opposant tchadien disparu en février 2008. Le Gouvernement français a déclaré à plusieurs reprises qu’il s’efforcerait de faire toute la clarté et toute la vérité sur cette disparition. Or nous avons le sentiment que le gouvernement tchadien ne nous oppose que des réponses dilatoires, que les initiatives prises n’avaient pour but que de retarder que la vérité n’éclate. Pour sa famille, pour lui-même, pour ses proches, je vous demande de continuer à agir avec efficacité, afin que la lumière soit faite sur cette épouvantable affaire. /(Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et GDR.)



*M. Bernard Kouchner,*/ ministre des affaires étrangères./

Sur l’affaire tchadienne, monsieur Gorce, trois dirigeants avaient disparu en 2008, M. Ibni Oumar Saleh, M. Yorangar et M. Mohamed Lol. Nous n’avons pas participé à la bataille de N’Djamena, sauf pour faire sortir les ressortissants étrangers et nos soldats ont été extrêmement brillants. M. Saleh est toujours disparu et, évidemment, plus son absence se prolonge, plus la situation est désespérée. Nous avons reçu sa famille récemment encore au ministère. Quand M. Idriss Déby, le président tchadien, est venu en visite dans notre pays il y a quinze jours ou trois semaines, nous avons insisté beaucoup pour qu’il donne de ses nouvelles. Malheureusement nous n’en avons pas.

Publié dans SOUTIENS POLITIQUES

Commenter cet article