Hicham Ibni Oumar : "Notre père a lutté pour un Tchad meilleur"

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR

Hicham-1.jpg

 

Hicham Ibni Oumar Mahamat   : « On retiendra de la disparition de notre père qu’il a lutté pour un Tchad meilleur pendant que des ignorants et des brutes de la pire espèce assoiffés par le sang ont conspiré pour l’assassiné. »

 

Dr Ibn Oumar Saleh était l’un des principaux animateurs de l’opposition démocratique et paficique au Tchad. Lors des événements du 02 février 2008 de Ndjaména, il a été enlevé à domicile devant sa famille par des éléments  de l’armée tchadienne venus avec des véhicules, identifiés  par les  habitants du quartier par leur  immatriculation appartenant à la  garde présidentielle d’Idriss Deby.

De plus, les différents rapports de sérieuses organisations de défense des droits l’homme qui interviennent sur le Tchad, ont également confirmé de ce ’enlèvement  et appuyé les témoignages faits par des proches et amis de l’opposant.

Trois(3),ans , la disaparition du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh, ses fils, ses amis soutenus par des mouvements associatifs, des hommes politiques ,  députés français et d’autres nationalités, restent mobilisés à la recherche de vérité.

C’’est dans cette dynamique, que son fils Hicham Ibni Oumar Mahamat Salej, s’est prêté aux questions de notre rédaction pour donner son opinion sur sa disparition et situer la responsabilité des différents acteurs impliqués dans cette affaire triste qui continue à faire couler et de salive aussi bien au Tchad t à l’actualité.

 

Entretien exclusif ave c Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh.

 

 

-          Blog de Makaila : Bonjour M. Hicham ! depuis le 02 février 2008, vous êtes sans aucune nouvelle de votre père, le  Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh, par ailleurs, leader du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD) et porte-parole de la Coordination des Partis  pour la Défense de la Constitution (CPDC).  Que retiendriez-vous  de sa disparition et  à quel niveau situez-vous la responsabilité du régime d’Idriss Deby ?

 

-          Hicham Ibni Oumar : Bonjour Makaila, cette disparition comme nous l’avons dit à plusieurs reprises nous chagrine et au delà même de ce chagrin nous montre clairement l’état d’esprit d’Idriss Deby et de son clan. J’irai même plus loin en décriant le silence et l’indifférence complice de l’opposition et des intellectuels tchadiens qui, comme on le constate, sont passés a autre chose.

 

La responsabilité du régime d’Idriss Déby a été clairement établie par les différents rapports d’Amnesty International, de Human Rights Watch et enfin le rapport de la commission d’enquête sur les événements du 3 Février 2008. On retiendra de la disparition de notre père qu’il a lutté pour un Tchad meilleur pendant que des ignorants et des brutes de la pire espèce assoiffés par le sang ont conspiré pour l’assassiné. Il faut savoir que ses idées resteront malgré leur acte ignoble car nous nous évertuerons à véhiculer des idées de paix et de concorde pour notre pays tant aimé.

 

Il faut savoir qu’au Tchad, n’importe quel malotru ne peut pas attenter à la vie d’un chef de l’opposition sans que des ordres venant du chef de l’Etat lui ait été signifiées. Alors nous ne démordrons pas de notre idée première qui est que la responsabilité ultime de l’enlèvement, de la probable torture et de l’assassinat de notre père a été orchestré par Idriss Déby, s’il ne l’a pas lui-même exécuté.


Blog de makaila : en juillet 2010, il a fallu un travail du lobbying  et de plaidoyer mené par M. Gaëtan Gorce, député socialiste, pour que l’Assemblée nationale française vote une résolution contraignant Paris à faire pression sur Idriss Deby à accepter une enquête  ouverte aux experts internationaux. Où en est-on aujourd’hui avec celle-ci (enquête internationale) ?

-          Hicham Ibni Oumar : La France s’est toujours ingérée dans les affaires africaines à quelque niveaux que ce soit, le travail du Député Gorce est louable car allant à l’encontre des idées véhiculées par le gouvernement français du moment. On l’a bien vu avec Ben Ali en Tunisie, le gouvernement Sarkozy est attaché à protéger et à préserver le pouvoir de dictateurs au détriment des aspirations du peuple, le vrai, pas celui des rouages de l’Etat. Nous attendons le rapport des experts que l’Union Européenne et l’OIF ont dépêché au Tchad pour avancer dans les différentes procédures tant judiciaires qu’administratives. Il faut tout de même savoir que des manœuvres dilatoires ont été  multipliées pour empêcher le déroulement des enquêtes dès les premiers jours de cette affaire.

 

-          Blog de makaila : de nombreux observateurs  tchadiens et étrangers  identifient également  la responsabilité de  la France dans l’enlèvement de votre père. Ces derniers soutiennent que les militaires français qui avaient sous leur contrôle la capitale Ndjaména, n’avaient  pas suffisamment assuré la protection ni la sécurité de votre père  malgré sa qualité de leader d’un parti d’opposition démocratique et pacifique. Que dites-vous ?

 

-          Hicham Ibni Oumar : Il est une évidence que la France était aux commandes aux cotés de Déby pendant les événements de Février 2008 au Tchad, une déclassification des différents télégrammes et documents attestant de ce fait serait une avancée pour augurer du niveau de responsabilité de la France dans cette affaire déplorable et abjecte. Maintenant reste à savoir quels étaient les mobiles de l’inertie du gouvernement français quand les opposants démocratiques tchadiens et en particulier quand notre père à été arrêté.

 

La suite sur Entretien avec Hicham Ibni qui vit en France

Commenter cet article