Qu'est devenu le Pr.Ibni? (ACAT)

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR


ituation

TCHAD - Disparitions forcées

QU'EST-CE QU'UNE DISPARITION FORCÉE ?
Il est question de « disparition forcée » quand un État refuse de reconnaître ou dissimule l’arrestation et la détention, sur son ordre ou avec son accord, d’une personne la privant ainsi de la protection de la loi.
La « disparition forcée » permet d’éliminer des opposants, de torturer et d’exécuter en secret sans avoir à en répondre.
Est-il mort ou vivant ? Sans réponse, comment les proches peuvent-ils faire le deuil de leur disparu ?

 

Qu'est devenu
Ibni Oumar Mahamat Saleh ?

Universitaire, ancien ministre, fondateur du Parti des Libertés et du Développement (PLD), candidat à la présidence en 2001, Ibni Oumar Mahamat Saleh était en 2008 le principal porte-parole de l’opposition non-armée au Tchad.
Le 3 février 2008, il est enlevé à son domicile, devant témoins, par des militaires de la garde présidentielle.
Alors que deux autres opposants politiques également arrêtés le même jour de la même manière seront relâchés, lui ne réapparaîtra plus… Qu’est-il devenu ?

À travers lui, nous pouvons sensibiliser sur les disparitions forcées au Tchad, qui se comptent par plusieurs centaines depuis 2006.

 

Tchad, un pays en proie à un conflit interne

Le Tchad est un pays en guerre. Le cycle de violence actuel a démarré en 2005 à la suite de la modification constitutionnelle permettant au président Idriss Déby Itno de briguer indéfiniment la présidence. Face à une rébellion armée hétéroclite ayant pour objectif commun de renverser le président, le régime actuel s’est enfermé dans une logique de répression.

Attaques rebelles et représailles de l’armée

Les 2 et 3 février 2008, la rébellion attaque N’Djamena. De graves violations des droits de l’Homme sont commises au cours d’affrontements violents. Mais la majorité des exac-tions a lieu après la reprise en main de la ville par l’Armée nationale tchadienne (ANT) et ses actions de représailles : exécutions extrajudiciaires, arrestations arbitraires, déten-tions illégales et disparitions forcées. Dont celle d’Ibni Oumar Mahamat Saleh.
Selon une Commission d'enquête mise en place pour faire la lumière sur les événements de février 2008, plus de 400 rebelles faits prisonniers auraient également disparu.

 

Impunité totale pour les disparitions forcées

Le rapport de la Commission d’enquête tchadienne sur les événements de février 2008 met en évidence « l’implication des plus hautes autorités militaires tchadiennes » dans la dis-parition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh. Les auteurs du rapport posent aussi la question « dans un régime avec une très forte centralisation du pouvoir, un militaire, même de haut rang, pouvait-il, sans l’assentiment du président de la République, organiser […] la disparition des opposants politiques ? ».
La Commission recommande « de poursuivre impérative-ment les recherches et de donner une suite judiciaire en vue de faire définitivement la lumière sur le sort d’Ibni Oumar Maha-mat Saleh ». À ce jour, aucun des auteurs et commanditaires de disparitions forcées n’a été clairement identifié et traduit devant la justice tchadienne. Les recommandations de la Commission sont restées lettre morte faute de volonté politi-que de les mettre en œuvre.
Malgré les promesses répétées de la France de tout faire pour connaître la vérité sur la disparition de M. Saleh, rien n'a été obtenu des autorités tchadiennes et l’appareil diplomati-que et militaire français continue à soutenir invariablement et inconditionnellement le régime d’Idriss Déby Itno.

 

Pour aller plus loin :

 


Agir

OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE

  • Faire en sorte que les autorités tchadiennes révèlent immédiatement le sort des disparus et traduisent en justice les responsables.
  • Rappeler aux autorités françaises leurs promesses de rechercher M. Saleh, d’obtenir la vérité sur son sort, et que justice lui soit rendue.

Télécharger le dossier de présentation de la campagne

 

AGIR avant fin avril 2010

Des cartes actions

Signez la carte action demandant au président tchadien de révéler où se trouvent les disparus et d’engager des poursuites pénales contre les responsables des disparitions forcées et faites-le savoir autour de vous.

 

Télécharger :

La carte action

Le dépliant public d'information

 

ALBUM-SOUVENIR
Ibni est parmi nous, on ne l'oubli pas

Prenez-vous en photo avec le portrait d'Ibni.

À partir de ces photos, nous élaborerons un album en ligne sur internet, qui nous permettra d’accompagner notre plaidoyer auprès des autorités françaises et tchadiennes.
Nous prévoyons de remettre l’album souvenir à l’Élysée, en présence de la famille de M. Saleh.

 

>>> Les photos sont à transmettre par email à :
actionphoto(a)acatfrance.fr

 

Télécharger le portrait d'Ibni Oumar Mahamat Saleh


 

 

 

 

 


Retour à la liste des campagnes

Publié dans SOUTIENS POLITIQUES

Commenter cet article