Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille de Ibni Oumar demande la vérité à Déby - pana

Publié le par Liberté pour IBNI OUMAR

Mohamed Ibn Oumar Mahamat Saleh, un des fils de Ibn Oumar Mahamat Saleh, l'opposant tchadien disparu en février 2008 à N'Djamena, a demandé vendredi à Paris au président tchadien Idriss Déby de faire "enfin toute la lumière" sur la disparition de son père.

"Le président Déby sait ce qui s'est passé. Nous lui demandons de dire toute la vérité sur ce qui est advenu de mon père", a-t-il affirmé lors d'un entretien avec la PANA à Paris.

Figure emblématique de l'opposition tchadienne dont il était devenu porte- parole, Ibn Oumar Mahamat Saleh, mathématicien de formation, avait disparu dans la nuit du 3 au 4 août 2008 à N'Djamena, au lendemain de l'entrée des troupes rebelles dans la capitale tchadienne.

Deux autres figures de l'opposition tchadienne, NGarledji Yorongar et Lol Mahamat Choua avaient également disparu avant d'être retrouvés, l'un au Cameroun et l'autre dans une prison militaire aux mains des Forces armées tchadiennes.

"S'agissant de mon père, des témoignages concordants disent qu'il a bien été enlevé par des éléments de la Garde prétorienne du président Déby. Sur ce plan, la commission internationale d'enquête n'a pas levé les ambiguïtés sur sa disparition", a estimé le fils de l'opposant tchadien.

Soulignant les relations privilégiées entre la France et le Tchad, il a appelé Paris à exercer des pressions sur les autorités tchadiennes pour que soit connu le sort réservé à Ibn Oumar Mahamat, qui était par ailleurs un universitaire connu en Afrique et en Europe.

"Pour notre part, nous allons continuer le combat pour obtenir la lumière sur cette disparition. Nous allons surtout perpétuer ses idées à travers une fondation qui sera créée dans les prochains mois", a ajouté le fils de l'opposant tchadien.

Evoquant la situation politique dans son pays, il a martelé qu'aucune alternance politique "ne pourra se réaliser pacifiquement au Tchad".

"Mon père croyait en cette alternance démocratique. Il y a cru jusqu'au sacrifice supprime. J'ai bien peur que sa disparition conforte le cas de ceux qui pensent que le changement politique au Tchad ne se fera que par les armes", a dit Mohamed Ibn Oumar Mahamat Saleh.

A signaler qu'une manifestation est prévue samedi à Paris pour exiger toute la vérité sur la disparition de Ibn Oumar Mahamat Saleh.

Commenter cet article